PLAFONDS - Plafonds en plaques de plâtre

Ce type de plafond est très courant dans les maisons individuelles.

Constitué de plaques de plâtre vissées sur une ossature en acier (les fourrures), il permet de dissimuler les solivettes ou les entraits des fermettes de la charpente, dans le cas de combles non habitables.

Dans le cas d’une construction à étages avec des planchers sur solives en bois par exemple, le plafond en plaque de plâtre sera posé sous le solivage. 

Les plaques de plâtre sont donc fixées par vissage sur des fourrures. Ces fourrures sont clipsées sur des suspentes de différentes hauteurs ; les suspentes sont clouées aux solives ou aux fermettes.

Dans le cas de plafonds inclinés (appelés aussi plafonds rampants), il existe des suspentes articulées.

Sous un plancher hourdis, des suspentes à griffes spécifiques s’insèrent entre la poutrelle et le hourdi. Des suspentes spécifiques pour des supports béton ou des attaches pour les supports type poutrelle acier sont également disponibles.

Des éclisses permettent d’abouter les fourrures assurant ainsi leur continuité. 

Il n’est pas possible de fixer les plaques directement, sans l’intermédiaire de l’ossature métallique. 

Le jointage et la finition des plaques s’effectuent à l’identique de celles posées en cloisons. 

Il faut bien veiller au jointage entre les parois et les plaques de plâtre du plafond afin d’assurer l’étanchéité à l’air. 

Pour isoler phoniquement une pièce de l’étage supérieur, un plafond en plaques de plâtre ayant des performances acoustiques associées à un isolant est une bonne solution demandant peu de mise en œuvre et d’espace. Les suspentes ou des cavaliers acoustiques assurent la désolidarisation entre le plafond et le support.

Il en sera de même pour l’isolation thermique.

Aucun enregistrement trouvé. Essayez sans mot clé.