ESCALIERS

Le choix d’un escalier intérieur demande une attention particulière :

 

L'escalier est constitué d’une suite de gradins (les marches) et éventuellement de parties verticales (les contremarches).

Un escalier doit respecter certaines règles et exigences, notamment être :

  • résistant sous l’effet des charges d’utilisation ;
  • confortable tant à la montée qu’à la descente ;
  • sécurisé quant aux risques de chute.

 

Permettant d’accéder aux combles ou au sous-sol, l’escalier doit être à la fois utile et fonctionnel ; desservant l’étage, il est également décoratif et totalement intégré à l’architecture intérieure

Ouvrage traditionnellement réalisé par le charpentier ou le menuisier, il est devenu l’apanage d’escaliéteurs qui rivalisent d’ingéniosité en matière de forme, de conception et d’occupation de l’espace, d’utilisation, de transformation et de réunion de différents matériaux.

 

Les escaliers peuvent être classés selon différents critères :

  • le type : escalier droit, escalier quartier tournant bas ou quartier tournant haut, escalier quartier tournant intermédiaire, escalier quartier tournant haut et bas, escalier double quartier tournant sans jour, escalier double quartier tournant avec jour, échelle de meunier, escalier hélicoïdal carré ou circulaire, escalier à marches rayonnantes 
  • le mode de fabrication : escalier à la française (avec limon), escalier à l’anglaise (sur crémaillère), escalier à marches balancées, escalier avec palier de repos, escalier sur poteaux, escalier à noyau, escalier à limon central, escalier avec ou sans contremarche ; 
  • le ou les matériaux employés pour sa structure, sa rampe et son garde-corps : le bois massif, le bois lamellé-collé, les panneaux à base de bois, l’acier, le laiton, l’aluminium, le verre, le béton, des matériaux de synthèse, différents matériaux pour éventuellement revêtir les marches.

Aucun enregistrement trouvé. Essayez sans mot clé.