AMÉNAGEMENTS POUR PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

Les solutions existent pour rendre un logement accessible à une personne en situation de handicap :

 

En tout point du logement, l’espace de manœuvre au sol d’une personne en fauteuil roulant est nécessaire ; il correspond à un cercle au sol d’un diamètre de 1,50 m.

L’espace d’usage au sol d‘un dispositif de commande ou de service, d’un équipement ménager ou d’un équipement de salle de bains, est défini comme l’espace qui permet à une personne en fauteuil roulant ou munie d’une ou de deux cannes d’utiliser, ce dispositif ou cet équipement : sa dimension est au sol de 1,30 m x 0,80 m.

En hauteur, toute commande (interrupteur, poignée par exemple) est dite accessible dès lors qu’elle est placée entre 0,90 m et 1,30 m du sol.

Dans les cheminements, tout ressaut de plus de 2cm est à proscrire. Les sols bien sûr ne doivent pas être glissants.

L’éclairage suffisant ainsi que toute signalisation visuelle ou en braille sont aussi à respecter. 

Les déplacements d’une personne à mobilité réduite seront facilités par l’installation d’un ascenseur privatif, d’un monte-escalier ou d’une plateforme élévatrice

L’aménagement d’une cuisine ou d’une salle de bains passera par des installations de mobilier et d’équipements directement accessibles depuis un fauteuil roulant. 

L’ouverture et la fermeture des menuiseries peuvent recevoir des systèmes de motorisation fonctionnant par télécommande

Le développement de la technologie de la communication permet la surveillance à distance des pièces occupées par une personne âgée ou en situation de handicap. L’assistance peut alors intervenir dès le déclenchement d’une alarme.