La réglementation thermique 2012 dans la construction neuve

1 février 2014 par ARCHI ma maison

Les exigences de la réglementation thermique 2012 dans la construction neuve.

La réglementation thermique 2012, d’application obligatoire pour une habitation neuve, exige des performances que doit atteindre le bâtiment. La RT 2012 impose donc 3 coefficients pour valider ces performances : 

  • Le coefficient Bbiomax (besoin bioclimatique maximal du bâti) représente les besoins conventionnels de chauffage, de refroidissement et d’éclairage. L’architecte doit calculer et donner la valeur coefficient Bbio attestant ainsi de de l’efficacité énergétique du bâti. Pour avoir un bon Bbio, l’architecte devra concevoir la construction en tenant compte de son environnement, de telle sorte qu’elle fasse le moins appel au chauffage, à la climatisation et à l’éclairement. Il travaillera sur la compacité, l’orientation des ouvertures et les performances des menuiseries extérieures, l’isolation thermique des murs, des planchers et des toitures. Les entreprises de la construction veilleront également à assurer l’étanchéité à l’air du bâti, à éliminer tout pont thermique, à bien mettre en œuvre la ventilation et installer des équipements énergétiques performants.
     
  • Le coefficient Cepmax traduit la consommation conventionnelle maximale d’énergie primaire. Exprimé en kWhEP/(m².an), il évalue les consommations de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaire et de ventilation. Sa valeur moyenne est de 50 kWhEP/(m².an) modulée toutefois selon les zones climatiques et l’altitude, selon le type d’énergie utilisée et selon la surface hors œuvre nette (SHON au sens de la RT).
     
  • Le coefficient Tic, température intérieure conventionnelle, évalue le confort d’été. Exprimé en °C, ce coefficient traduit la sensation d’inconfort de l’occupant d’un bâtiment non climatisé après une période chaude de cinq jours consécutifs.

Pour une maison individuelle, la RT 2012 impose le recours à une source d’énergie renouvelable (EnR). Il peut s’agir de panneaux photovoltaïques, de capteurs solaires pour la production d’eau chaude sanitaire, de poêles ou chaudières à bois.

Des solutions alternatives sont également admises : chauffe-eau thermodynamique performant, chaudières produisant à la fois chaleur et électricité.

 

Une étude thermique est donc nécessaire car l’autorité qui délivre le permis de construire demande l’attestation de prise en compte de la réglementation thermique.

De même, à l’achèvement des travaux, un professionnel tel un architecte ou un diagnostiqueur certifié pouvant réaliser un diagnostic de performance énergétique, aura à attester également de la prise en compte de la réglementation thermique et notamment de la perméabilité à l’air de la construction.

(voir l’Arrêté du 11 octobre 2011 relatif aux attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d'une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments).